Non classé

La Carte passerelle est l’événement de la rentrée !

Les élèves de CM1 et CM2 licenciés à l’USEP ou l’UGSEL, vont pouvoir découvrir gratuitement des activités dans des clubs près de chez eux !

Du 1er septembre au 17 octobre il sera très simple de la découvrir dans notre club grâce à cette Carte passerelle ! Faites passer l’information à votre entourage ! 🐬

Tous les détails, ici : https://cnosf.franceolympique.com/cnosf/actus/8215-a-la-découverte-du-sport-avec-la-carte-passerelle-.html

Interviews

INTERVIEW AVEC CAPUCINE AUGIER Joueuse équipe u9.

Bonjour Capucine, comment vas-tu et comment as-tu vécu ce confinement ?

Je vais très bien merci. Le confinement, j’ai trouvé que c’était très long…et j’avais très envie de retourner à l’école et au Club de foot retrouver mes amis.

En quelle classe es-tu et comment t’es tu organisée au niveau scolaire ?

Je suis en CE2. Pendant le confinement je travaillais le matin, er l’après-midi je jouais au foot toute seule ou avec mon frère dans le jardin avec mon ballon de Paris..

Ça fait longtemps que tu es au club, peux-tu nous dire depuis quand et comment t’es venu cette passion ?

Je suis au Club depuis 5 ans, quand j’étais en moyenne section de maternelle.. J’ai vu jouer mon frère, je me suis dit que ce serait bien de commencer aussi.. Je me suis entraînée et j’ai trouvé ça chouette !

Raconte nous un peu la saison passée, les entraînements le mercredi et les plateaux le samedi, connaissant ton assiduité cela doit te manquer ?

J’adorais participer aux matchs surtout, j’aimais bien gagner des coupes, ça me faisait très plaisir !

J’adorais jouer contre les équipes d’Aix et de Venelles. Pendant les entrainements, j’aimais beaucoup faire les tirs au but.

Ça m’a beaucoup manqué pendant le confinement ( et au début, le soir quand il n’y avait personne sur le stade, avec mon frère et mon Papa, on venait jouer 1heure sur le petit terrain).

En tant que figure emblématique du club et capitaine de ton équipe, que souhaites tu à tes coéquipiers et à l’ensemble de l’USP ?

Je souhaite à mon équipe de continuer a toujours jouer ensemble et se faire plaisir !

Le mot de la fin ?

Hâte de vous retrouver !

Questions aux parents :

Bonjour, soulagés d’être enfin sorti du confinement ?

Soulagés effectivement mais il faut tout de même relativiser. Nous avons un cadre de vie ultra privilégié à Puyricard et cette période nous a permis de passer des moments uniques et magiques avec les enfants avec des footings quasi quotidiens et des parties de foot en famille sur le petit stade qui resteront dans nos mémoires.

Qu’avez-vous pensé du métier de maître d’école à domicile ?

Cette période nous a montré que le job de professeur des écoles est fort complexe. Il exige patience, assiduité, régularité. On ne peut pas vraiment dire que ce fut la meilleure partie du confinement…

Nico, on a eu le plaisir de te voir en catégorie vétéran pour ….un match. Un retour un jour peut-être ?

Malheureusement la rénovation de notre maison (doublée d’une arrivée sur la quarantaine) a apporté son lot de pépins physiques…des problèmes de dos…qui m’ont éloigné des terrains…j’espère pouvoir faire un retour à la rentrée… .

IMG_7842

Interview réalisée par Mathieu Guerrini.

 

Interviews

INTERVIEW AVEC ERIC TRATZIK Capitaine des Vétérans à 8 (+49 ans)

1 / Bonjour Eric, comment vas-tu ?

Salut Rems, plutôt bien physiquement, ma phlébite n’est plus qu’un mauvais souvenir. J’ai recommencé le sport footing et gainage que c’est dur! (Je n’ai plus joué depuis décembre).

2 / Nous voyons le bout du tunnel du confinement, comment l’as-tu vécu ?

Une période assez dure et longue, professionnellement je suis en chômage partiel depuis le début du confinement.

Mon entreprise est quasiment à l’arrêt suite aux fermetures des cantines, restaurants… Je pense que la reprise sera très difficile. Mais bon je ferai le championnat de France de scrabble je suis super entrainé.

3 / L’équipe des vétérans à 8 était leader de leur poule, mais vous n’êtes pas sacré champion (fin prématurée et non remise des récompenses), est-ce frustrant ?

Oui c’est dommage, l’équipe avait une bonne dynamique avant l’arrêt du championnat.

Quant à parler de frustration c’est un peu fort vu le contexte, n’oublions pas que cette catégorie est avant tout conviviale.

4 / Il y a 27 ans, l’OM remportait la Ligue des Champions, quel souvenir en gardes-tu ?

Un mal aux cheveux terrible le lendemain (eh oui j’en avais encore un peu à cette époque) et un tatouage à l’épaule, mais surtout au cœur !

5 / Peux-tu nous raconter ton parcours à l’US Puyricard ?

Oh ça date de la fin des années 90 début 2000 sous l’ère du président Rostain, j’étais déjà vétéran, un certain Serge Allary m’a demandé de venir avec lui pour remonter une équipe vétérans, c’est là que j’ai connu les Rimé, Pierrot, José, Réda, Philippe, Francky et consort.

Quelques piges avec les seniors pour dépanner sous la houlette de Jo Pachéco capitaine de la 1ère, il y avait les JB, Lolo, Francky, Francois, Hubert que du beau linge quoi.

6 / Enfin mon cher Eric, un petit mot pour nos licenciés ?

Ah Ah je vous vois tous qui piaffaient d’impatience. Courage les retrouvailles n’en seront que plus belles. Forza USP !!

IMG_5849

Interviews

INTERVIEW AVEC JERÔME MARENGO Capitaine de l’équipe Vétérans à 11

1 / Bonjour Jérôme, comment vas-tu ?

Bonjour mon Rémi, écoute cela va plutôt bien avec la fin du confinement, on commence à revoir la famille, les amis, tout en gardant à l’esprit que ce n’est pas terminé avec ce virus, mais cela fait du bien.

2 / Tu es Premier Maître des Marins-Pompiers de Marseille, raconte-nous cette période de confinement ?

Pour nous la période de confinement a été assez bizarre car dans un premier temps nous avons eu pas mal de malades au sein de notre unité, et après une quinzaine de jours l’activité à été assez calme sur Marseille, et cela nous a permis de mettre en oeuvre des protocoles pour pouvoir lutter contre la contamination et l’accompagnement de la population marseillaise.

3 / Qu’as-tu pensé de la saison 2019-2020 de l’équipe vétérans à 11 ?

Déjà il est bien dommage que nous n’ayons pas pu finir la saison (je vais pas faire mon Aulas…. Hervé), car cette année nous avons franchi un pallier encore : Quart de finaliste de la coupe de Provence et en championnat nous étions dans le haut du tableau.

Tout cela avec encore un nombre impressionnant de blessés. Notre équipe progresse chaque année, nous prenons du plaisir à se retrouver le mercredi soir, et cela se voit sur le terrain le samedi.

4 / Comment analyses-tu le rôle de capitaine d’une équipe de foot ?

Le rôle du capitaine dans une équipe de foot, c’est déjà le lien avec le ou les coach(s) sur le terrain. Il doit relayer les messages du coach, après bien entendu il y a autant de capitaines que de joueurs ; il y en a qui a aboient, qui galvanisent, qui motivent, qui parlent , qui crient….mais il doit savoir aussi calmer les ardeurs de ses partenaires de temps en temps surtout en vétérans.

Et dans n’importe quelle catégorie être le capitaine de son équipe reste un honneur et fait toujours plaisir .

5 / Tu es supporter de l’OM, c’est une période trouble pour ce club en ce moment ?

Ahh L’OM, nous sommes pas champion de ligue 1, mais champion de  »l’instabilité ». C’est la maladie chronique de ce club, quand tout va … behh non ça ne va pas.

Après l’OM ne possède pas les finances de certains club… et paie peut être aussi les mauvaises gestion antérieures. Mais c’est pour cela aussi qu’on aime l’OM car on ne s’ennuie pas tous les jours. Il y a des rebondissements, un véritable feuilleton, un « Dallas » du foot français.

6 / Qu’est-ce qu’il te manque le plus à l’US Puyricard ?

Ce qu’il me manque en ce moment c’est de pas voir mes copains du mercredi soir :

Christophe avec le choix de ses chaussures, Alex avec ses douleurs diverses, Vincent et son physique de folie, Manu avec son calme olympien, sans parler d’Alban avec son surpoids pardon sa grossesse, David révisant le hors jeu, Dumè dissertant sur une passe qu’il a fait en 1964, les coachs Remi, Mathieu et Hervé avec leurs distributions de chasubles pendant deux heures.

Sans oublier Thomas qui arrive avec ses ordonnances, Biff et Renaud arrivant main dans la main, suivi de Cédric toujours en costume… . Enfin voila tout cela me manque un peu en ce moment.

7 / Jérôme, on a souvent parlé de ton envie de t’investir en tant que dirigeant, notamment avec les jeunes, qu’en est-il aujourd’hui ?

Effectivement nous avons évoqué le sujet à plusieurs reprise avec Mathieu. L’idée de s’investir en tant que dirigeant est une chose que j’aimerais faire, et notamment en binôme.

C’est pour cela que cette année j’ai accepté de devenir dirigeant d’une équipe de jeunes …. vétérans en binôme pour voir un un peu ce que cela va donner et pourquoi pas, après si l’expérience est concluante avec ces « jeunes », de me tourner vers des plus jeunes.

8 / Enfin mon cher Jérôme, un petit mot pour nos licenciés ?

Pour tous les licenciés, j’aimerais leur dire que le foot nous a tous manqué.

Que nous allons revenir sûrement sur les terrains, mais ce virus est toujours là, qu’il faudra vivre avec pendant un petit moment et de ne pas oublier les protocoles, les gestes barrières , pour se protéger et protéger les autres.

Jerome Marengo

Interviews

INTERVIEW AVEC LORIS STOLTZ Joueur de l’équipe U12

Bonjour Loris.Comment vas-tu ? Comment as-tu vécu cette période de confinement ?

Bonjour Hichem. Je vais bien merci. Je vis plutôt bien cette période de confinement. Mais mes copains du foot et de l’école me manquent ainsi que ma famille. Mes activités, foot et hip-hop, me manquent aussi. Du coup ça chamboule tout.

Comment ça se passe au niveau scolaire ?

Cela a été un peu compliqué au début. C’est pas facile de travailler tout seul. Heureusement mes parents m’aident.

Vous avez fait une très belle partie de saison avec les U12, et une montée au niveau 1 bien méritée. Félicitations à vous. Qu’en as-tu pensé ? Comment tu as vécu ça ?

Merci. Je suis très content et fier de l’équipe. On a gagné tous nos matchs, ce n’était pas facile à chaque fois. L’esprit d’équipe a fait notre force, notre entraîneur nous a bien coaché. On n’a rien lâché.

Pour moi c’était un peu difficile car je ne connaissais pas toute l’équipe quand je suis arrivé. Mais je me suis bien intégré et j’ai pris confiance en moi ce qui m’a permis de marquer des bus et j’en suis très content.

C’est ta première saison à l’USP. Qu’en as-tu pensé ? Du club, ton entraîneur, l’équipe d’éducateurs, les joueurs….

Je me suis très bien senti pour cette première saison à l’USP. Je me sens bien dans ce club, toute le monde (entraineurs, éducateurs, joueurs) est gentil. Il y a une bonne ambiance. Mon entraineur est très sympa et j’aime sa façon de nous coacher.

Il sait aussi nous engueuler quand il le faut. Les joueurs sont très sympas. J’ai retrouvé l’esprit d’équipe et ça me manquait.

As-tu pris connaissance du niveau 5 de notre défi ? Toi qui a la réputation de ne marquer que des beaux buts, nous espérons te voir à l’œuvre.

Oui j’ai vu. Malheureusement, pendant le confinement, je n’ai pas d’endroit pour faire des frappes. C’est dommage. Cela me manque beaucoup car frapper est ce que je préfère.

Un petit mot pour terminer ?

Vous me manquez tous vivement la reprise.

Questions aux parents :

Bonjour Valérie. Comment allez-vous ? Comment vivez-vous ce confinement ?

Bonjour Hichem. Je vais bien merci. Ce confinement, on essaie de le vivre le mieux possible. Le côté positif est que ça nous a permis de nous retrouver en famille , de pouvoir profiter des enfants, Loris et Robin son frère.

Nous essayons, malgré le confinement dans un appartement et avec juste une petite cour extérieure, de faire des activités sportives ou de loisirs. Je pense que certains moments de gros délires resteront gravés dans nos têtes.

Comment s’organisent vos journées, avec les enfants qui sont également confinés ?

Ce n’est pas simple. Mon mari et moi sommes en télétravail. La journée nous devons faire notre travail et aider les enfants qui sont en « télétravail d’école ». Les journées n’en finissent plus. Nous finissons assez tard. Du coup, nous n’avons pas perdu le rythme et sommes contents quand le week-end arrive.

Nous fermons tous les ordinateurs et essayons de nous détendre et de nous amuser ensemble. Je peux même ajouter que nous n’avons jamais autant cuisiné. Deux ados à nourrir, c’est pas simple. Même en confinement on entend toujours : « j’ai faim ! Quand est-ce qu’on mange ? ».

Qu’avez-vous pensé de cette saison avec les U12 ?

Nous avons passé une superbe saison que ce soit du point de vue de l’entente entre parents ou du point de vue sportif pour les enfants, avec un petit goût d’inachevé dû au confinement et c’est bien dommage.

Nous avons vu une équipe évoluer, grandir et progresser. Un coach qui a su parfaitement comment guider les U12 et les pousser à chaque match. Une saison formidable.

Première année pour vous à nos côtés, à l’USP. Pouvez-vous nous dire ce que vous en avez pensé ?

Entraîneurs, éducateurs, présidente, club…. Nous venions d’un autre club dans lequel l’esprit d’équipe n’y était plus et où les résultats comptaient plus que le bien être des joueurs. Loris, qui a le foot pour passion, était sur le point d’arrêter et avait perdu sa confiance en lui et sa «hargne » sur le terrain.

En arrivant à l’USP nous avons trouvé un club familial et à l’écoute. Tout le monde a su mettre Loris à l’aise et nous avons été très heureux de le voir à nouveau évoluer, reprendre confiance en lui et s’épanouir à nouveau sur un terrain.

Tout le club (de la présidente au staff) est disponible et à l’écoute des parents ou des enfants. L’ambiance est très bonne et chaleureuse.

Loris s’y sent très bien et c’est le principal. Nous avons trouvé un club dans lequel il y a un très bel équilibre entre l’accueil et le le sérieux de l’éducatif.

C’est désormais officiel, fin de saison pour nous. Pensez-vous que les choses vont changer pour les saisons à venir ?

Nous allons probablement devoir vivre avec le virus pendant quelque temps ce qui va surement changer certaines de nos habitudes, et donc la pratique du sport. Mais nous devons continuer à vivre et réfléchir comment pratiquer nos passions.

Mais je ne vois quand même pas les sportifs courir avec des masques et des gants ou des combinaisons de protection…… Lol ! Restons optimiste en l’avenir.

Un petit mot pour la fin ?

Merci à vous tous. Portez-vous tous bien. Vive l’USP et à très vite pour de nouvelles belles saisons.

Interview réalisée par Hichem Mekhici.

LORIS U12

Evènements

UP2IT Le nouveau réseau social dédié 100% au sport.

UP2IT est développé par une start-up aixoise, c’est un nouveau réseau social dédié 100% au sport. Il est maintenant disponible en version beta.

Inscrivez-vous dès maintenant (les liens ci-dessous sont disponibles pour le moment sur IOS et Android).

Liens playstore :

https://play.google.com/apps/testing/com.up2itmobile

Lien iPhone :

https://testflight.apple.com/join/DbOZ2Qsn

UP2IT

Evènements

INTERVIEW AVEC JOËLLE VIOT, Membre actif du Comité Directeur

1/ Bonjour Joëlle comment vas-tu ?

Bonjour Rémi, tout va bien pour moi.
Nous vivons des moments difficiles et qui je pense ne sont pas prêts de s’arrêter.

2 / Depuis combien d’années es-tu au Comité Directeur ?

Je suis arrivée au club mon fils avait 15 ans et il en a bientôt 27.
J’étais d’abord dirigeante au sein de son équipe et c’est tout naturellement que j’ai souhaité m’investir au sein du club il y a environ 8 ans.

3 / Comment va ton fils Nicolas (ancien joueur Seniors) ?

Nicolas va très bien. Il a dû, comme beaucoup de joueurs, arrêter sa saison.
Il a commencé à jouer au foot à l’âge de 6 ans et il continue toujours.
Il a joué au club de l’âge de 15 ans jusqu’en 1ère année senior. Ensuite il est parti rejoindre ses copains dans un autre club mais moi je suis restée à l’USP.

4 / Quelle est ta fonction au sein du club ?

Je n’ai pas de grandes fonctions. J’assiste aux réunions avec mes collègues et je suis présente sur tous les tournois pour fournir mon aide et préparer les sandwiches et les frites à la buvette pour les équipes et leurs parents.

5 / C’est une période opaque pour les clubs sportifs, penses-tu que nous reprendrons bientôt ?

Je souhaite, comme beaucoup d’entre nous, que tout recommence comme avant
mais je pense qu’il faudra beaucoup de patience. Nous ne sommes pas encore sortis
d’affaire.

6 / Qu’est-ce qu’il te manque le plus à l’US Puyricard ?

Ce qui me manque: les réunions avec tout le comité et ce qui me manquera le plus, ce sont les tournois et bien entendu notre fête du club.

7 / Enfin ma chère Joëlle, un petit mot pour nos licenciés ?

J’espère de tout cœur que nos joueurs pourront reprendre l’entraînement et leurs championnats assez rapidement.
Des terrains vides, c’est triste. Et surtout que tous nos joueurs et leurs familles restent à la maison et prennent soin d’eux et de leurs amis.

JoelleSans titre (20)

Interviews

INTERVIEW AVEC NOAM SEBBAN Joueur U13

1/ Salut Noam, comment vas-tu pendant cette période très compliquée ?

Bonjour, je trouve que c’est très long, le foot me manque beaucoup mais ça va : pas de problèmes de santé.

2/ La saison se termine plus tôt que prévu, mais peux-tu dire un mot sur ta saison et de celle de ton équipe ?

Je suis déçu de ne pas avoir pu jouer en finale. On a une bonne équipe et je trouve que l’on a bien joué. Je suis fier que l’équipe soit arrivée jusqu’à la dernière étape.

3/ L’année prochaine tu joueras au football à 11, qu’envisages-tu pour ton avenir sportif ?

Je suis pressé de commencer le foot a 11 car ça c’est le vrai football. Les matchs vont durer plus longtemps, cela va être plus sportif.

4/ Tu as participé au défi jonglerie du club, qu’en as-tu pensé ?

J’ai trouvé ce défi très sympa, même en confinement j’ai pu un peu jouer avec le ballon mais vraiment ça me manque.

5/ Dans l’attente de la reprise des entraînements, as-tu un mot pour tes copains ?

Mes copains me manquent mais faut être patient et surtout essayer de rester en forme pour la nouvelle saison. J’ai hâte !

Questions aux parents :

.
6/ Comment vivez-vous le confinement en tant que parents ?Pour nous parents le confinement est très long : on s’est beaucoup occupé de la maison et du jardin ; on alterne entre être content d’avoir le temps de faire tout ça et des moments ou on s’ennuie et tourne en rond.

7/ Que faites-vous pour vous occuper et occuper les enfants ?

Occuper les enfants est le plus difficile : on lutte contre la playstation.
On les oblige a faire du sport et bien sûr les devoirs ; on a fait pas mal de jeux de société… on leur demande de contribuer à aider au jardinage….

8/ Que pensez-vous des activités proposées par le club ?

On trouve que vous vous mettez beaucoup d’énergie à alimenter le lien avec le club . On a beaucoup aimé le « Puybini » ….

9/ Un petit mot de Martin ?

Martin a vraiment hâte de revoir ses potes et reprendre des activités. Le club lui manque, les entraînements… même si il fait un peu de foot avec son père et Noam..

NOAM SEBBAN U13

0547 u13 copie

Interviews

INTERVIEW AVEC LOUIS JACQUIN SAIN capitaine de l’équipe U15

1 – Bonjour Louis, tout d’abord, comment vas-tu ? Avec qui et où vis-tu ce confinement ?

Bonjour je vais bien et toi ? Je vis le confinement chez moi à Éguilles avec mes parents et ma sœur.

2 – Que fais-tu de tes journées ? Est-il facile de garder un lien avec le collège ? Avec tes amis ?

Pour le collège, c’est un peu compliqué car comme nous sommes à la maison c’est plus difficile de comprendre et de se concentrer, mais ça va, je m’en sors bien. Je passe mes journées à faire tout et rien mais le soir, je pars une bonne heure pour aller courir, faire du sport, pour m’évader. Et avec mes amis, ça va nous restons en contact facilement.

3 – Tu es arrivé cette saison à l’US Puyricard. Pourquoi l’USP ? Qu’est-ce qui te plaît chez nous ?

Oui c’est vrai, je suis arrivé cette année dans ce club, car je ne me sentais pas bien dans mon ancien. Et comme Puyricard était accessible pour moi et que le niveau est plus élevé, j’ai voulu y entrer ce qui s’est fait naturellement. J’ai très bien été accueilli par tous.

4 – Ton éducateur t’a choisi comme capitaine. Qu’attend-il de toi ?

S’il m’a nommé comme capitaine, c’est qu’il a confiance en moi et qu’il sait de quoi je suis capable et que je suis la bonne personne pour aider au mieux mon équipe.

5 – Il t’a également proposé de venir l’aider à l’encadrement des U6-U7 les mercredis après-midis. Pourquoi avoir accepté ? As-tu bien été reçu par les enfants ?

J’ai accepté car je voulais tenter l’expérience, car j’avais envie d’essayer et en me proposant je ne pouvais qu’accepter. Oui, j’ai très bien été accueilli par les enfants, c’est une expérience incroyable.

6 – Du coup, comment vois-tu le rôle d’éducateur ?

Je pensais que ce rôle était plutôt simple mais en le pratiquant, je me suis rendu compte que c’est quand même du travail car il faut arriver en avance pour préparer les ateliers, avoir la patience pour les enfants et tout ça est une activité qui est faite du temps libre des éducateurs.

7 – Quelles sont les choses que tu voudras faire après le déconfinement ?

Dès que le confinement est levé, je vais aller voir mes amis, ma copine, etc mais surtout reprendre le foot ! ️

Questions adressées aux parents :

8- Comment vivez-vous ce confinement au quotidien dans la famille ? Comment parvenez-vous à occuper vos enfants ?

Depuis qu’il nous faut renoncer à sortir, saisir un rayon de soleil ou mettre un pied dehors pour faire 3 courses, c’est déjà grignoter un peu de liberté. Le confinement, chaque fois prolongé, paraît infini. Mais outre cela nous avons la chance que personne de notre famille ou bien de nos amis n’a été touché par le virus. Le fait d’avoir un jardin est une grande chance.
les enfants ont pu sortir s’amuser, ils ont également relevé les défis donnés par l’US Puyricard.

9 – Louis est arrivé cette année. Comment a-t-il vécu ce changement ? Que ressentez-vous en tant que parents ?

Louis a changé de club cette année et pour rien au monde il ne retournerait à son ancien club.
Il a trouvé un rapport, et une complicité avec son entraîneur qu’il n’avait pas avant.
Il ne manque aucun entraînement, même quand il pleut à grosses gouttes, il met son survêtement et en route pour le stade !
On peut même dire qu’il est accro au foot.. c’est vraiment une passion, et je trouve cela super pour un garçon en pleine adolescence, d’avoir une activité qui lui prenne du temps, qu’il y aille avec plaisir, plutôt que de rester derrière un écran.

10 – Quel est l’apport du Club, de ses éducateurs dans la vie, l’équilibre de votre adolescent ?

Heureusement que nous avons Hicham, l’entraîneur de l’équipe des U15…
Il sait trouver les mots justes pour aider l’équipe à aller de l’avant, à se battre : pas besoin d’un entraîneur qui crie, mais plutôt d’un entraineur qui explique «le pourquoi du comment» et qui,  par des phrases simples, montre ce qui est bien et ce qui l’est moins.
Il soutient beaucoup, c’est ce qui plaît à Louis. C’est également une belle personne qui s’implique énormément dans la vie du club, et dans la vie de nos garçons. Son rôle d’éducateur prend tout son sens. Louis est déjà un mordu de foot comme beaucoup d’entre eux, mais l’ambiance de son équipe et du staff font qu’il se sente bien et c’est tout ce qui compte pour nous.

LOUIS U15