Interviews

INTERVIEW AVEC JERÔME MARENGO Capitaine de l’équipe Vétérans à 11

1 / Bonjour Jérôme, comment vas-tu ?

Bonjour mon Rémi, écoute cela va plutôt bien avec la fin du confinement, on commence à revoir la famille, les amis, tout en gardant à l’esprit que ce n’est pas terminé avec ce virus, mais cela fait du bien.

2 / Tu es Premier Maître des Marins-Pompiers de Marseille, raconte-nous cette période de confinement ?

Pour nous la période de confinement a été assez bizarre car dans un premier temps nous avons eu pas mal de malades au sein de notre unité, et après une quinzaine de jours l’activité à été assez calme sur Marseille, et cela nous a permis de mettre en oeuvre des protocoles pour pouvoir lutter contre la contamination et l’accompagnement de la population marseillaise.

3 / Qu’as-tu pensé de la saison 2019-2020 de l’équipe vétérans à 11 ?

Déjà il est bien dommage que nous n’ayons pas pu finir la saison (je vais pas faire mon Aulas…. Hervé), car cette année nous avons franchi un pallier encore : Quart de finaliste de la coupe de Provence et en championnat nous étions dans le haut du tableau.

Tout cela avec encore un nombre impressionnant de blessés. Notre équipe progresse chaque année, nous prenons du plaisir à se retrouver le mercredi soir, et cela se voit sur le terrain le samedi.

4 / Comment analyses-tu le rôle de capitaine d’une équipe de foot ?

Le rôle du capitaine dans une équipe de foot, c’est déjà le lien avec le ou les coach(s) sur le terrain. Il doit relayer les messages du coach, après bien entendu il y a autant de capitaines que de joueurs ; il y en a qui a aboient, qui galvanisent, qui motivent, qui parlent , qui crient….mais il doit savoir aussi calmer les ardeurs de ses partenaires de temps en temps surtout en vétérans.

Et dans n’importe quelle catégorie être le capitaine de son équipe reste un honneur et fait toujours plaisir .

5 / Tu es supporter de l’OM, c’est une période trouble pour ce club en ce moment ?

Ahh L’OM, nous sommes pas champion de ligue 1, mais champion de  »l’instabilité ». C’est la maladie chronique de ce club, quand tout va … behh non ça ne va pas.

Après l’OM ne possède pas les finances de certains club… et paie peut être aussi les mauvaises gestion antérieures. Mais c’est pour cela aussi qu’on aime l’OM car on ne s’ennuie pas tous les jours. Il y a des rebondissements, un véritable feuilleton, un « Dallas » du foot français.

6 / Qu’est-ce qu’il te manque le plus à l’US Puyricard ?

Ce qu’il me manque en ce moment c’est de pas voir mes copains du mercredi soir :

Christophe avec le choix de ses chaussures, Alex avec ses douleurs diverses, Vincent et son physique de folie, Manu avec son calme olympien, sans parler d’Alban avec son surpoids pardon sa grossesse, David révisant le hors jeu, Dumè dissertant sur une passe qu’il a fait en 1964, les coachs Remi, Mathieu et Hervé avec leurs distributions de chasubles pendant deux heures.

Sans oublier Thomas qui arrive avec ses ordonnances, Biff et Renaud arrivant main dans la main, suivi de Cédric toujours en costume… . Enfin voila tout cela me manque un peu en ce moment.

7 / Jérôme, on a souvent parlé de ton envie de t’investir en tant que dirigeant, notamment avec les jeunes, qu’en est-il aujourd’hui ?

Effectivement nous avons évoqué le sujet à plusieurs reprise avec Mathieu. L’idée de s’investir en tant que dirigeant est une chose que j’aimerais faire, et notamment en binôme.

C’est pour cela que cette année j’ai accepté de devenir dirigeant d’une équipe de jeunes …. vétérans en binôme pour voir un un peu ce que cela va donner et pourquoi pas, après si l’expérience est concluante avec ces « jeunes », de me tourner vers des plus jeunes.

8 / Enfin mon cher Jérôme, un petit mot pour nos licenciés ?

Pour tous les licenciés, j’aimerais leur dire que le foot nous a tous manqué.

Que nous allons revenir sûrement sur les terrains, mais ce virus est toujours là, qu’il faudra vivre avec pendant un petit moment et de ne pas oublier les protocoles, les gestes barrières , pour se protéger et protéger les autres.

Jerome Marengo